SERINITI - Notre Histoire

Notre histoire

À l'origine : le constat d'un médecin ORL

SERINITI est une société familiale française, fondée en 2016 sur une idée de notre père, médecin ORL pendant plus de 35 années en Seine Saint Denis (Ile de France, France). Au cours de son activité, il ne cesse de constater un rejet massif de l'appareillage auditif chez ses patients, malgré leur gêne quotidienne, des conflits avec l'entourage, une indication d'appareillage auditif posée et une offre bien présente sur le marché. Au contact de sa patientièle, il cherche à comprendre les raisons de ce refus unanime. Refus qui se retrouve à l’échelle mondiale : si, en France, 3 presbyacousiques sur 4 rejettent l'appareillage auditif, aux États-Unis et en Italie, seulement 20% de la population concernée est appareillée et ce chiffre tombe à 15% lorsque l’on considère l’Espagne. La Belgique et l’Allemagne ne sont pas mieux loties. Déni psychologique, rejet d'un appareillage auditif visible, refus d'une solution coûteuse pour "une simple gêne", absence d'informations sur les risques du non appareillage... Autant d'éléments de réponses qui, depuis, ont été mis en lumière par de nombreux sondages :

  • Coût, jusqu'à 1 550€ en moyenne par oreille ;
  • Esthétisme, 80% des ventes de prothèses auditives sont des contours d'oreille ; 
  • Rejet d'un parcours de soins long et règlementé ; 
  • Rejet d'un dispositif auditif jugé trop complexe ; 
  • Ressentis négatifs de proches appareillés, ne motivant pas à "sauter le pas" ; 
  • Mauvaise information sur les possibilités réelles d'un appareillage auditif ; 
  • Mauvaise information sur les risques du non appareillage auditif.

L'envie de changer les choses

Alors que de nombreuses études ont souligné les risques de repli sur soi et de déclin cognitif liés au refus de l'appareillage auditif, il s'alarme de cette situation et ambitionne de changer les choses. Au début des années 2000, alors que l'avancée des technologies et la miniaturisation des appareils auditifs le permettent, il fait part - à certains audioprothésistes qu'il rencontre - d'une idée simple : concevoir un appareil auditif exclusivement destiné à compenser la presbyacousie. Préconfiguré sur une courbe typique, l'appareil devra :

  • Être discret ;
  • Permettre une bonne réduction du bruit ambiant, principal source de gêne pour les personnes concernées ; 
  • Intégrer un traitement qualitatif du signal sonore ;
  • Être disponible sans ordonnance, pour une solution sans délai ; 
  • Être vendu sans prestation additionnelle de suivi, pour un prix juste ; 
  • Être d'utilisation simple et ludique afin de ne pas dramatiser cette gêne, par ailleurs commune et permettre ainsi à l'utilisateur d'être parfaitement autonome.  

L'idée ne sera jamais réalisée et, à son grand regret il constatera, dans la décennie suivante, que rien ne changera, ni l'offre proposée, ni le refus des personnes concernées de sauter le pas. En 2014, il évoque cette idée avec ces enfants, Olivier et Géraldine.

De l'idée... à la commercialisation d'Orison

Entre 2014 et 2015, nous avons constitué une équipe de 18 personnes, composée majoritairement de médecins ORL et d'ingénieurs spécialisés, à laquelle s'est jointe un audioprothésiste diplômé d'État. L'objectif était d'évoquer la faisabilité technique du projet. Pendant deux années, nous avons compulsé près de 150 000 courbes audiométriques enregistrées dans différents logiciels médicaux, pour en synthétiser 7 programmes d'amplification sensiblement différents, tous destinés à compenser la presbyacousie. Ces différents programmes ont ensuite été testés par quelques 2 000 personnes, âgées de 55 à 87 ans, dont les audiogrammes montraient une perte auditive presbyacousique à différentes intensités (légère à modérée), allant jusqu'à une perte de 80dB sur les fréquences aiguës (limite de la perte auditive sévère). Suite à ces essais, nous n'avons conservé qu'un seul programme, qui a évolué 3 fois au cours du semestre suivant, avant d'être finalisé par notre équipe : c'est la naissance d'Orison. La première production, à petit volume et dans un objectif de test de marché, a été réalisée courant Juillet - Août 2016. Le mois de Septembre 2016 marque, quant à lui, le début de la commercialisation d'Orison, en France et en Europe.

Reconnaissance et développement

En 2017, SERINITI rejoint l'écosystème de la French Tech. Le réseau de distribution national s'étend à 30 opticiens partenaires. Le succès d'Orison s'étend à la Suisse et au Canada. 

 

L'année suivante, SERINITI est finaliste du Trophée Silver Night, dans la catégorie "Innovation Produit R&D". La seconde version d'Orison est commercialisée : coque plus fine, amplification allant jusqu'à 33dB, augmentation de la réduction automatique du bruit ambiant. Le succès d'Orison s'étend de l'Europe à l'île Maurice, où nous bénéficions du privilège de travailler au plus près des besoins, en collaboration avec le Kestrel Medical Center. 

 

En France, courant 2019, SERINITI et l'enseigne nationale l'Opticien qui Bouge mettent en place un partenariat fondé sur l'ambition partagée de démocratiser l'accès aux soins d'otique et d'audition. Déployé sur le second semestre, ce partenariat, générateur de lien social, permet d'être présents dans les régions isolées, au contact de celles et ceux qui ne peuvent pas toujours se déplacer. 

 

Depuis 2020, Orison est également disponible, à l'échelle nationale, dans plus de 70 points de vente du réseau Distri Club Médical (consulter la liste de nos points de vente). 

 

2021-2022 est une date charnière, qui marque le lancement de notre site internet international et le développement de notre offre produits, avec la commercialisation du mini contour d'oreille rechargeable AZUR, destiné à celles et ceux qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas s'orienter vers un intra-canal ou qui, plus simplement, étaient à la recherche d'un appareil auditif discret et rechargeable.

Le mot des utilisateurs

Grâce aux journées d'expertise du Lab Senioriales, SERINITI a eu l'occasion de rencontrer 15 experts métiers et 17 experts Seniors représentatifs de nos utilisateurs, pour leur présenter l'aide auditive Orison et bénéficier de leurs appréciations. Évaluée sur la présentation de l'offre, son objectif, la fluidité du raisonnement, la technicité du vocabulaire utilisé et sa bonne compréhension par les personnes présentes, SERINITI s'en est sortie haut la main ! Notre approche a été estimée complète, logique, suffisamment technique pour rassurer sans effrayer et attractive. Plus que tout, cette rencontre toulousaine bienveillante, à l'angle du Quai des Savoirs, nous a conforté dans la certitude d'avoir su pleinement réaliser l'idée de notre père et de permettre à chaque personne ressentant une gêne de bénéficier d'une solution auditive de qualité, à un prix juste. 

"Un discours simple, efficace. Le Senior n'est pas stigmatisé. Il est considéré comme une personne jeune, autonome, connecté, à l'écoute de la modernité et soucieux d'esthétisme."
Le Lab Senioriales
Les Senioriales

© Jean Jacques Gelbart pour Le Lab Senioriales, présentation de la société SERINITI et de son aide auditive Orison. Toulouse, Janvier 2019.

Archives

  • Interview France Antilles, Octobre 2019

Face au faible taux d'appareillage auditif des populations, SERINITI a pris la parole dans le journal France Antilles pour alerter sur les risques du non appareillage et l'isolement progressif des individus. Lire l'article 

  • Interview 7.Dragons, Juillet 2019

Un jour de canicule à Paris, Géraldine a rencontré Philippe, chef d'entreprise, fondateur du blog entrepreneurial 7.Dragons et accompagnateur de start-ups. Autour d'un café, ils ont évoqué expériences professionnelles, culture positive de l'échec et développement de SERINITI. Lire l'article 

  • Mars 2019, Le Lab Senioriales, Toulouse (France)

Un dernier mot, avant de quitter le Quai des Savoirs. 

  • Avril 2018, Salon des Seniors, Paris (France)

On était jeunes, ça pique un peu