Aide Auditive

SERINITI travaille en étroite collaboration avec médecins ORL et ingénieurs spécialisés, pour mettre au point des appareils auditifs performants, qui répondent aux exigences qualitative, esthétique et financière de millions de personnes, en France et dans le monde. Nos appareils auditifs Orison (intra-auriculaire) et Azur (mini-contour rechargeable) ont été spécialement conçus pour compenser la presbyacousie – perte auditive liée à l’âge et au vieillissement naturel de l’oreille – et apporter un confort d’écoute immédiat au juste prix.

CE • ISO 9001 • ISO 13485 • Sans ordonnance • Satisfait ou remboursé 20 jours • Garanties légales 2 ans






Pour plus de réponses à vos questions, consultez également notre Foire Aux Questions ou contactez-nous !

• Comment savoir si j'ai besoin d'un appareil auditif ?

C'est une question que peu de personnes se pose et cela pour 2 raisons principales : soit la personne est en situation de handicap auditif (environ 700 000 français), soit elle est presbyacousique (environ 6 millions de français).

Dans le cas du handicap (surdité profonde), la question n'est pas évoquée car ce n'est pas le trouble auditif qui est suspecté en premier lieu : l'enfant (généralement), consulte de nombreux médecins à la recherche d'un retard moteur, d'un problème psychique ou psychiatrique, jusqu'à ce que l'un des professionnels consultés émette l'hypothèse d'un trouble sévère de l'audition (souvent sur la base d'une attitude ou de réactions spécifiques de l'enfant). Un médecin ORL est alors consulté, qui procédera à un bilan audiométrique et des examens complémentaires puis orientera le patient vers un audioprothésiste. On estime que 90% des personnes en situation de handicap auditif sont appareillées. Le parcours de soins est long (il faut déceler le handicap) et réglementé (avec la constitution d'un dossier MDPH surdité donnant accès à une excellente prise en charge par la sécurité sociale et les mutuelles). Sans appareillage auditif, ces personnes ne sont pas en mesure d'acquérir le langage, de se socialiser, ni de mener une vie normale.

Dans le cas de la presbyacousie, qui se manifeste progressivement et touche tout le monde passé la soixantaine, la prise de conscience est différente. Pendant des années, les personnes concernées ont évolué sans gêne auditive et, de ce fait, ne réalisent pas qu'elles entendent / comprennent moins bien, dans certaines situations. C'est, le plus souvent, l'entourage qui, lassé de répéter, incite l'individu à consulter un médecin ORL : on estime que 40% des presbyacousiques consultent un ORL sous la pression de leurs proches. Il n'est cependant pas rare que l'individu, constatant qu'il doit tendre l'oreille au restaurant, se concentrer pour comprendre les échanges lors de réunions ou les dialogues à la télévision, se renseigne grâce à Internet et prenne conscience de sa gêne auditive. Le port du masque obligatoire, lors de l'épisode de COVID-19 que nous avons traversé, a généré une prise de conscience massive des personnes concernées. Pourquoi ? Car, le masque freine la diffusion des sons et, s'ajoute à cela le fait qu'inconsciemment, on ne pouvait plus regarder les lèvres de nos interlocuteurs, ce qui aide parfois à la bonne compréhension des mots (souvent confondus avec une presbyacousie).

Vous avez besoin d'un appareil auditif si :

  • Vous avez des difficultés à comprendre les dialogues à la télévision,
  • Vous considérez que "la jeunesse n'articule plus",
  • Vous vous plaignez non pas de "mal entendre" mais de "mal comprendre",
  • Vous éprouvez des difficultés à comprendre les mots et les conversations dans les environnements bruyants tels que restaurant, plein air, réunion professionnelle, activité en open-space par exemples,
  • Vous renoncez à suivre une conversation dans un lieu bruyant et vous vous isolez,
  • Vous faites souvent répéter votre entourage, particulièrement les femmes et les enfants,
  • Vous renoncez à faire répéter votre entourage, quand bien même vous n'avez pas compris ce qui a été dit et vous vous isolez,
  • Vous confondez, de plus en plus souvent, certains mots.

• Bilan auditif : dois-je consulter un médecin ou un audioprothésiste ?

Au regard de la loi, seul un médecin est habilité à réaliser un bilan auditif.

Le Code de la Santé Publique, qui régit la profession d'audioprothésiste, prohibe strictement certaines pratiques de vente et, notamment, celle de "drainer la clientèle (...) en se substituant aux médecins par la pratique illégale de l'audiométrie clinique, conformément à l'arrêté du 2 Mai 1973 (J.0 du 18-05-1973)."

Sans que cette liste ne soit exhaustive, l'audioprothésiste n'a donc pas le droit de faire des "propositions de bilan auditif (...), l'audioprothésiste ne peut, en effet, intervenir qu'en exécution d'une prescription médicale et un bilan auditif ne peut être réalisé que par un médecin. En effectuant un bilan auditif, l'audioprothésiste se substitue au praticien et peut être poursuivi pour pratique illégale de la médecine (...)."

Cette interdiction vise à protéger le consommateur des potentiels abus : en effet, nul ne serait être juge (quantifier une perte auditive en réalisant un bilan auditif) et parti (vendre, ensuite, l'appareillage auditif qui conviendrait à cette perte auditive), au risque de majorer la perte auditive pour orienter ensuite préférentiellement le patient sur une solution auditive plus onéreuse.

• Quel est l'intérêt de porter un appareil auditif ?

Lorsque la gêne auditive commence à se manifester, porter un appareillage auditif permet de conserver une bonne qualité de vie et prévient le vieillissement prématuré du cerveau comme le risque de démence et de maladies neurodégénératives (Alzheimer). Cela permet, en outre, de s'habituer progressivement à une solution auditive.

Concernant la qualité de vie, le port d'un appareil auditif permet d'éviter l'isolement progressif de l'individu, particulièrement dans des environnements dans lesquels la gêne est présente : retrait des conversations au restaurant par souci de ne pas faire répéter, fatigue accrue après une journée de travail en open-space ou lors de réunions professionnelles due à l'effort cognitif supplémentaire à fournir pour comprendre ce qui se dit, volume de la télévision très haut, peu agréable pour l'entourage, par exemples. Sans solution auditive, le risque est de s'habituer progressivement à l'isolement et à un certain "silence", ce qui rendra difficile, à terme, le port d'un appareil auditif car l'amplification des sons perdus sera perçue comme une agression sonore. C'est pourquoi il est fondamental de s'appareiller dès les premières gênes. Les personnes réfractaires à l'appareillage auditif peuvent parfaitement opter, dans un premier temps, pour un appareillage unilatéral (sur une seule oreille), qui dédramatise l'objet même et leur permet de s'habituer à l'amplification permise par ce dernier.

Au niveau cérébral, la perte auditive entraine des modifications de la structure du cerveau (lire notre article sur le sujet). Des études récentes montrent que la baisse du stimulus sonore entraine une stimulation corticale insuffisante qui, elle-même, entraine une baisse de l'activité neuronale. Ainsi, dans un cercle vicieux, la perte de l'audition entraine des changements fonctionnels au niveau du cerveau et le déclin cognitif lié au vieillissement favorise la dégradation de l'audition.

• Dois-je choisir un appareil auditif intra-auriculaire (CIC) ou un contour d'oreille (BTE) ?

De manière générale, il existe 2 grands types d'appareils auditifs :

  • L'appareil auditif intra-auriculaire (comme ORISON),
  • L'appareil auditif (mini) contour d'oreille (comme AZUR).

Une personne en situation de handicap auditif sera orientée vers un contour d'oreille, tandis qu'une personne presbyacousique aura le choix, en fonction de ses exigences, entre un appareil auditif intra-auriculaire et un appareil auditif contour d'oreille.

  • L'appareil auditif intra-auriculaire (CIC)

Une aide auditive de type intra-canal (CIC - Completely-In-the-Canal) se glisse dans le conduit auditif et est très discrète. Elle se définit par l'emplacement de la plaque circuit à 1-2mm du méat du conduit auditif externe (Gudmundsen, 1994). Depuis des années, ce modèle d'appareil auditif représente la référence des appareils auditifs quasi-invisibles. De nombreux articles décrivent les avantages d'un tel positionnement, tels que :

  • La diminution de l'effet d'occlusion (Mueller, 1994),
  • L'augmentation de la satisfaction des utilisateurs (Ebinger, Mueller, Holland & Holland, 1994),
  • La diminution de l'amplification des bruits du vent, le micro étant protégé par le conduit auditif (Fortune & Preves, 1994),
  • Une amélioration de la localisation des sons dans l'espace, le pavillon de l'oreille (amplificateur anatomique) étant utilisé (Best, Kalluri, McLachlan, Valentine, Edwards & Carlile, 2010).

Les appareils auditifs intra-auriculaires sont parfaitement adaptés aux gênes auditives légères à modérées et conviennent aux personnes presbyacousiques désireuses d'un appareillage discret. Les appareils auditifs intra-auriculaires représentent 20% des ventes mondiales d'appareils auditifs.

  • L'appareil auditif contour d'oreille (BTE)

Une aide auditive (mini) contour d'oreille (BTE - Behind-The-Ear) se compose d'un boîtier posé derrière le pavillon de l'oreille, d'où part un tube en plastique transparent (tube de son) qui passe au-dessus du pavillon et conduit le son jusqu'au canal auditif. Ce type d'appareil auditif, plus gros et plus facilement manipulable que l'intra-canal, convient aux pertes auditives légères à sévères (presbyacousie comme handicap auditif). Il est particulièrement destiné aux personnes ayant une dextérité manuelle réduite, des problèmes de mobilité d'épaules, des petits conduits auditifs (dans lesquels un intra-canal ne rentre pas) ou pour les personnes préférant un appareil auditif sur l'oreille plutôt que dans l'oreille.

En conclusion, pour compenser une presbyacousie, l'intra-canal comme le contour d'oreille conviennent parfaitement : le choix revient à l'utilisateur.

• ORISON (CIC) ou AZUR (BTE) ? Quel est le meilleur appareil auditif pour moi ?

Au regard de ce qui précède, une personne ressentant une gêne auditive liée à l'âge (presbyacousie) aura pleinement le choix entre un appareil auditif de type intra-auriculaire (ORISON) et un appareil auditif de type mini contour d'oreille (AZUR). Afin d'éclairer ce choix et de répondre à cette question, nous dressons ici un tableau comparatif des caractéristiques techniques de nos aides auditives ORISON et AZUR.

ORISON

AZUR

TypeIntra-auriculaire (CIC)Mini contour d'oreille (BTE)
Pré-configurationOui, médecins ORLOui, médecins ORL

Vente à l'unité

Oui
299€ / oreille (droite ou gauche)

Non
Vente par paire

Oui, 500€

Oui, 500€

Perte auditive

Presbyacousie légère à modérée,
inférieure ou égale à 90dB.

Presbyacousie légère à modérée,
inférieure ou égale à 90dB.
Amplification
De 10dB à 33dBDe 12dB à 36dB
Distorsion des sons< 0,2% (nulle)< 0,3% (nulle)
Programmes d'amplification13 (classique, calme, bruyant)
Restitution des sons< 0,8ms (immédiate)87ms (immédiate)
Réduction du bruitAutomatique, 13dBAutomatique, 12dB
Réduction bruit du ventNon nécessaire

Niveau 3

Réduction bruits soudainsNon nécessaire

Niveau 5

Rechargeable

Non
Piles 10a classiques
Piles rechargeables

Oui
Alimentation1 pile 10aRechargeable
Temps de charge-5 heures
Autonomie1 semaine avec 1 pile 10a16 à 20 heures
Canaux de fréquences1212
NormesCE, ISO 9001, ISO 13485CE, ISO 9001, ISO 13485
Garanties légales

2 ans
Vices cachés
Défauts de conformité

2 ans
Vices cachés
Défauts de conformité
Garanties commerciales

Sérénité 1.1 ; Sérénité 1.2

Sérénité 1.1 ; Sérénité 1.2
Prise en charge

Mutuelle : Possible

Mutuelle : Possible

• D'une manière générale, quel est le meilleur appareil auditif ?

Le meilleur appareil auditif, qu'il soit sur-mesure ou préréglé, qu'il s'agisse d'un intra-canal ou d'un contour d'oreille, est celui qui vous convient, qui vous apporte un réel confort auditif et que vous aurez plaisir à porter chaque jour. De nombreuses enseignes d'audioprothésistes proposent 30 jours d'essai gratuit (sans engagement). Chez SERINITI, nous proposons un "Satisfait ou Remboursé" pendant 20 jours : nous encourageons chacun et chacune à faire usage de ces opportunités pour essayer plusieurs types de solutions auditives et trouver celle qui convient.

• Dois-je choisir un appareil auditif sur-mesure ou un appareil auditif préréglé ?

Indépendamment du type (intra-canal ou contour d'oreille), il existe 2 sortes d'appareils auditifs : l'appareil auditif traditionnel dit "sur-mesure" et l'appareil auditif préréglé, communément appelé "assistant d'écoute", "amplificateur de sons", "aide auditive".

Un point rapide sur la dénomination. La loi, à travers l'ANSM (France), rappelle que "les termes comme "assistants d'écoute, assistant auditif, prothèse auditive externe, aide auditive, audioprothèse, etc." ne peuvent décrire à eux seuls la destination et le statut réglementaire d'un produit (dispositif médical ou non)."  Ainsi, distinguer un appareil auditif sur-mesure d'un appareil auditif préréglé en qualifiant le premier de "prothèse auditive" et le second "d'assistant d'écoute" n'est rien d'autre qu'une stratégie marketing visant à éviter d'expliquer aux consommateurs la réalité des faits : tous les appareils auditifs - qu'ils soient sur-mesure ou préconfigurés et quel que soit leur prix - sont des amplificateurs de sons ! En effet, lorsque les cellules ciliées de l'oreille sont détruites, elles ne repoussent pas et la seule solution possible, à ce jour, pour retrouver un confort d'écoute est d'amplifier les sons sur les fréquences auditives lésées. Il est fondamental de comprendre cela, car c'est aussi accepter que, quel que soit son prix, un appareil auditif est une solution imparfaite qui ne vous rendra jamais l'audition de vos vertes années.

  • L'appareillage auditif traditionnel (sur-mesure)

Il est exclusivement délivré par un audioprothésiste, sur prescription médicale réalisée par le médecin qui a fait passer les tests auditifs. Il est pris en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles car il répond aux 3 conditions de la prise en charge : vendu sur prescription médicale ; fait l'objet d'une inscription sur la liste LPP ; vendu avec un service additionnel de suivi sur 4 années (en savoir plus). Si l'appareillage auditif traditionnel est indispensable dans le cas du handicap auditif (perte auditive atypique, propre à chaque individu, supérieure à 90dB - individus parlant la Langue des Signes et/ou pratiquant la lecture labiale), il ne l'est pas dans le cas de la presbyacousie pour une raison simple : cette perte auditive est classique et prend la forme d'une courbe audiométrique standard, commune à tout le monde, qui permet la proposition d'un appareil auditif finement préconfiguré sur les fréquences auditives lésées avec le vieillissement de l'oreille.

  • L'appareillage auditif préréglé (ORISON, AZUR)

En 2012, un essai clinique américain réalisé en double aveugle et contrôlé par un test placebo (disponible ici) a totalement bousculé les idées dans l'appareillage auditif de la presbyacousie, en mettant à jour la réalité suivante : les appareils auditifs préréglés sont aussi efficaces chez les personnes âgées que les appareils auditifs traditionnels et, par leur prix, ils peuvent accroitre significativement l'accessibilité à l'appareillage auditif pour des millions d'adultes dans le monde.

Les appareils auditifs préconfigurés (dans le cas d'ORISON et d'AZUR, ce pré-réglage a été réalisé par des médecins et des ingénieurs spécialisés), sont exclusivement destinés à compenser la presbyacousie. Ce sont des solutions auditives immédiates, au juste prix :

  • Sans ordonnance (vente libre), leur acquisition s'affranchit d'une consultation médicale qui peut prendre jusqu'à 6 mois dans certaines régions ;
  • Préréglés, leur utilisation est simple et ne nécessite ni suivi ni déplacements pour en ajuster le fonctionnement, ce qui est un atout non négligeable pour les personnes à mobilité réduite. Cela leur permet également de s'affranchir des coûts de suivi (qui représentent jusqu'à 40% du montant total de la facture d'un appareillage traditionnel selon l'étude de Septembre 2015 de l'UFC Que Choisir disponible ici) et d'être ainsi proposés au juste prix.

Si une personne en situation de handicap auditif ne ressentirait aucune différence en portant un appareil auditif préréglé, une personne presbyacousique, quant à elle, retrouve un confort d'écoute immédiat avec ce type d'appareil auditif, car il est spécialement conçu pour ses besoins (perte auditive) et ses exigences (esthétisme, prix, immédiateté, facilité de prise en main).

• Dois-je consulter un médecin si j'opte pour un appareil auditif préréglé ?

Non. ORISON et AZUR sont en vente libre. Aucune prescription médicale n'est nécessaire à leur acquisition. Ils sont "Satisfait ou Remboursé" pendant 20 jours (consulter les détails de l'offre).

• Pourquoi une telle différence de prix entre un appareil auditif sur-mesure ou préréglé ?

C'est une question qui nous est régulièrement posée et, chose surprenante, elle vient le plus souvent de personnes qui - pendant un temps - ont été appareillées avec un équipement traditionnel et qui, au moment du renouvellement, ont choisi de tester nos solutions auditives "juste pour voir". Sans surprise, cette question vient, le plus souvent, de personnes qui se sont senties flouées d'avoir dépenser autant précédemment et qui souhaitent comprendre pourquoi une telle différence de prix entre l'appareillage auditif traditionnel sur-mesure et nos solutions auditives préconfigurées qui leur apportent satisfaction. Nous tâchons ici d'apporter quelques éléments de réponse en nous basant sur des études qui ne sont pas de notre fait.

  • L'appareillage auditif sur-mesure (traditionnel)

Selon l'Étude de l'UFC Que Choisir (2015) précédemment citée, le prix moyen de vente est de 1 550€ par appareil auditif ; 80% des ventes étant en appareillage bilatéral, le prix moyen est de 3 100€ pour un équipement auditif complet. Ce prix inclut :

  • L'appareil auditif lui-même,
  • Les rendez-vous avec l'audioprothésiste pour l'adaptation de l'appareil auditif,
  • Les rendez-vous avec l'audioprothésiste pour le suivi des réglages.

Pour être pris en charge par la Sécurité Sociale et les mutuelles, la vente des appareils auditifs est indissociable de la vente des prestations de suivi : en d'autres termes, que l'utilisateur en fasse usage ou non il paie, par avance, un service de suivi des réglages sur plusieurs années. Ces prestations ont été estimées à 15 heures de travail - entre la vente et la durée de vie de l'appareil auditif (4 ans) - pour un appareillage bilatéral et représente 40% du montant total de la facture.

Le 6 Août 2015, la "Loi Macron" (dans son article 44) supprime, du Code de la Sécurité Sociale (article L165-9), le caractère nécessairement indissociable de l'appareillage, de l’adaptation et du suivi. Cela aurait permis à tout un chacun de payer l'appareil auditif à un prix plus juste et, si le besoin s'en faisait sentir, de se rendre ensuite chez l'audioprothésiste de son choix pour faire ajuster le réglage ou bénéficier d'un suivi. Cependant, l'Assurance Maladie, dans sa liste LPP, n'a pas acté cette modification et les choses sont restées en l'état.

Le coût de production d'une aide auditive varie entre 80€ et 250€. Tout au long de la chaine de revente, ce coût est multiplié par 10. Indépendamment du réglage et des 15 heures de suivi sur 4 ans, le client paie également les coûts salariaux, les frais de fonctionnement et la stratégie marketing de l'enseigne. S'ajoute à cela la consultation médicale en amont (prise en charge à 23€) et les éventuelles réparations de l'appareil auditif pendant sa durée de vie.

  • L'appareillage auditif préréglé (ORISON, AZUR).

Une solution auditive préconfigurée est vendue sans ordonnance : pas de dépense médicale en amont, ni de délai d'attente relatif à la consultation médicale. Le prix de vente facturé est celui de l'appareil auditif. Aucun service de suivi additionnel n'entre en compte dans ce prix. En cas de suivi nécessaire (casse, problème de réglage de volume, entretien), nos prix sont publiés et appliqués.

• Qu'est ce qui fait la qualité d'un appareil auditif ?

2 éléments font la qualité d'une prothèse auditive :

  • Le micro

Le micro est l'un des éléments fondamentaux de l'aide auditive. C'est lui qui capte directement les sons de votre environnement sonore : plus le micro capte clairement les sons plus il sera en mesure de les restituer fidèlement au processeur. Il est important de le nettoyer régulièrement, afin d'éviter tout dépôt de saletés sur ce dernier.

  • Le processeur

Le processeur traite les sons et distingue le brouhaha de la parole. Son importance est également capitale : grâce à lui, votre environnement sonore sera clarifié et vous percevrez mieux la parole dans le bruit.

Le nombre de canaux de fréquences est souvent évoqué pour expliquer les différentes gammes de prix des prothèses auditives. En réalité, les professionnels du secteur s'accordent à dire que 12 canaux de fréquences suffisent amplement dans l'appareillage de la presbyacousie. Particulièrement lorsque la réduction du bruit est haute (à partir de 12dB). La mise en situation de nombreux individus à, par ailleurs, montré que ces derniers ne faisaient aucune différence entre un appareil à 16 canaux de fréquences et un appareil à 12 canaux de fréquences (excepté pour le prix). En revanche, lorsqu'il s'agit d'appareils sur-mesure, il faut garder en tête que plus il y a de canaux de fréquences plus le risque d'erreur de réglages est élevé (bon sens).

La réduction du bruit est un élément important dans l'appareillage de la presbyacousie. De nombreux appareils "entrée de gamme" à près de 1 000€ le réduise de 9dB... pour le réduire à 15dB sur des appareils à plus de 1 550€. Nous ne fonctionnons pas ainsi : c'est pourquoi nos appareils AZUR et ORISON réduise automatiquement le brouhaha ambiant de 12dB à 13dB.

• Pourquoi les appareils auditifs intra-auriculaires ont-ils tous la même coque externe, quel que soit leur prix (10€ ou plus de 1 000€) ou leur marque ?

La coque externe, en plastique biomédical, des appareils auditifs (intra-auriculaires et contours d'oreille) est fabriquée à Hong-Kong, en grand volume, quelle que soit la marque ou le prix de l'appareil auditif. Il n'existe que deux fabricants de coques d'appareils auditifs sur la région, ce qui explique la similitude entre de nombreux appareils auditifs, alors même que leur prix de vente et leurs caractéristiques techniques diffèrent largement. La coque externe ne fait pas la qualité d'un appareil auditif. Comme évoqué précédemment, ce qui fait la qualité d'un appareil auditif c'est, d'une part le micro et le processeur (dans le cas de SERINITI, les composants embarqués sont de confection européenne et bénéficient de la norme CE) et, d'autre part, la finesse de la courbe d'amplification de l'appareil auditif si ce dernier est préréglé (dans le cas de SERINITI, cette courbe d'amplification a été mise au point par des médecins ORL et des ingénieurs spécialisés, au terme de deux années de Recherches et Développement).