livraison offerte pour toute commande

Le plongeur en immersion

Le plongeur en immersion

Le plongeur en immersion

S’il est une discipline sportive où la sphère ORL est fréquemment sollicitée, c’est bien la plongée en bouteille ou en apnée : 80% des incidents de plongée y sont liés.
Ce domaine fait donc l’objet d’attentions particulières de la part des plongeurs.
Nous regroupons

Facteurs intervenant dans la performance en apnée

De récentes études soulignent l'adaptation physiologique des apnéistes confirmés, adaptation résultant d'exercices spécifiques et entrainant des modifications sur les facteurs de la performance et de la durée de l'apnée, tels que : facteurs chimiques (baisse de la sensibilité au CO2), facteurs dynamiques (appropriation des spasmes et gestion de l'inconfort procuré), facteurs mécaniques Lire...

Pathologies ORL et aptitude à la plongée et à l’apnée

La sphère ORL est la première concernée en plongée et en apnée et certaines de ses affections peuvent faire l'objet d'une contre-indication à la pratique de ce loisir, le fameux certificat (CACI) n'étant alors pas délivré par le médecin. L'exposé passe en revue l'ensemble des affections ORL et des sites anatomiques et explique les raisons pour lesquelles la contre-indication peut être définitive ou Lire...

Considérations sur une perforation tympanique itérative d’une oreille en plongée

L'article reprend le cas d'un plongeur confirmé, MF2, venu en consultation courant 2017 pour une symptomatologie vertigineuse - qui va de la sensation vertigineuse au grand vertige rotatoire avec impossibilité de se lever - pouvant être accompagnée (mais de manière indépendante des vertiges décrits) par des perforations tympaniques Lire...

Considérations sur 4 accidents de décompression ORL immérités, détectés avec retard

En plongée bouteille, les accidents de décompression immérités définissent des accidents qui surviennent sans que le plongeur n’ait réalisé la moindre erreur : vitesse normale de remontée, temps de paliers suffisants, condition physique satisfaisante. Les accidents de décompression surviennent à la remontée, lorsque la libération de bulles gazeuses freine ou bloque la Lire...

Plongée et tabac : une surprenante conclusion !

Cette étude, réalisée en 2006, avait pour but de rechercher s’il existait davantage d’accidents de plongée chez le fumeur que chez le non-fumeur et, en particulier, d’accidents immérités. Puis, dans l’affirmative, juger de la rapidité et de la qualité de récupération dans les deux cas. L'étude a été faite sur 98 plongeurs dont 28 % étaient fumeurs, pourcentage superposable à la moyenne Lire...

Les épistaxis chez le plongeur

L'épistaxis est une extériorisation spontanée de sang par le nez. Le plongeur peut être confronté à deux épistaxis : l'épistaxis simple et le barotraumatisme sinusien. Si la première reste banale, le second est beaucoup plus sérieux et survient préférentiellement à la remontée, s'accompagnant d'une douleur très intense, vite syncopale, qui augmente au fur et à mesure que le plongeur remonte. Le barotraumatisme sinusien impose une visite ORL Lire...

Les otopathies dysbariques en plongée

Trois grands conflits dysbariques de l’oreille peuvent être rencontrés en plongée : les otites barotraumatiques, le vertige alterno-barique et la fistule périlymphatique. Si cette dernière reste rare et parfois difficile à affirmer malgré les explorations fonctionnelles pratiquées, les otites barotraumatiques et le vertige alterno-barique sont communs et de nombreux plongeurs ont eu l'occasion d'en faire l'expérience. Lire...

Maladies hypoxémiques et pratique de l’apnée

Certaines affections médicales, comme la bronchopneumopathie chronique obstructive, l’asthme, les antécédents de pneumothorax, les cardiopathies congénitales, l’insuffisance cardiaque et les troubles du rythme sévère, s'accompagnent d’une diminution spontanée de la pression partielle d'oxygène dans le sang et sont donc susceptibles d’aggraver l’hypoxie « normale » chez l'apnéiste. Lire...

De l’intérêt des Doc’s Proplug en apnée

Cités par Umberto Pelizzari dans son ouvrage « Apnée, de l’initiation à la performance », les Docs Proplug ventilés (pourvus d'une valve de Scott), sont des bouchons anatomiques crées initialement pour les besoins des plongeurs et des surfeurs. Bien connus de ces derniers, ces protections d'oreille, de fabrication américaine, peuvent être ventilés (plongeurs, surfeurs) ou non ventilés (fermés). Les Doc’s Proplug fermés sont parfois conseillés Lire...

Consensus pour l'équilibrage de la trompe en apnée ?

La trompe d’Eustache est un canal faisant communiquer la caisse du tympan avec la partie postérieure des fosses nasales. Elle assure l’équilibre pressionnel entre le monde extérieur et le monde de l’oreille moyenne. En milieu terrestre, la trompe d’Eustache s’ouvre spontanément à chaque déglutition, assurant à tout instant cet équilibre pressionnel, garant d’une bonne écoute. Sous l'eau, son ouverture nécessite l'utilisation de différentes Lire...

Trompe d'Eustache : fonction et importance chez l'apnéiste

La trompe d’Eustache est un conduit faisant communiquer la caisse du tympan avec le rhinopharynx (c’est à dire la partie postérieure des fosses nasales). Elle est sollicitée chez les plongeurs et particulièrement chez les apnéistes, lors d'une descente, pour équilibrer la pression dans les oreilles. Son évolution anatomique explique, chez l'enfant, la complication en otites des affections rhinopharyngées et, chez le plongeur adulte, les difficult Lire...

Plongeurs, gare à votre 6000Hz !

Cet article met en évidence les résultats d’une étude, réalisée par un médecin fédéral, menée sur 32 plongeurs d'un club de région parisienne. L'étude éclaire sur la perte auditive touchant principalement la fréquence 6000Hz, particulièrement chez les apnéistes et cela dans un laps de temps relativement court. En effet, l'atteinte touche 87% des plongeurs en scaphandre autonome et 95% des apnéistes purs et plongeurs bouteille alors que, dans le Lire...

Deux pathologies peu connues

L’une s’adresse aux plongeurs, l’autre aux apnéistes : il s’agit de l’œdème d’immersion et du squeeze pulmonaire. Si le premier peut être très grave et mortel, le deuxième semble l’être beaucoup moins. Il y a quelques années, on pensait que ces pathologies étaient rares (1% des cas). On sait maintenant que ce sont des accidents récidivants (12% environ) et potentiellement graves. La moyenne d’âge de l’œdème d’immersion est de 47 ans et reste plu Lire...

L'oreille du plongeur

Pour la clarté de l’exposé, nous parlerons des incidents ou accidents qui touchent respectivement l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne. Cette distinction est schématique : un incident survenant sur l’oreille externe peut toucher conjointement l’oreille moyenne et il n’est pas rare que cette dernière soit associée à un accident survenant sur l’oreille interne. L’oreille externe : Nous en avons vu les limites. Deux affections Lire...

Blast de l'oreille et oreille du plongeur

Le "blast" est un dérivé du mot anglais signifiant "explosion". En français, il constitue l'ensemble des lésions organiques provoquées par l'onde de choc d'une explosion (effet de souffle et déflagration sonore). On a tous présents à l'esprit des films de guerre où la déflagration d’une bombe rend totalement sourd un soldat qui, en outre, saigne des oreilles. Ou bien encore le parachutiste américain suspendu plusieurs heures au clocher de Sainte- Lire...