livraison offerte pour toute commande

Pourquoi la prothèse auditive préréglée convient-elle aux presbyacousiques ?

Pourquoi la prothèse auditive préréglée convient-elle aux presbyacousiques ?

Petite définition de la presbyacousie

Étymologiquement, la presbyacousie vient du grec presbys (ancien, vieil homme) et akousis (ouïe). Il s’agit donc, par définition, de la vieillesse de l’oreille. La surdité qui en résulte est une surdité perceptionnelle (oreille interne), par lésion des cellules ciliées de l’oreille interne. On sait qu’en vieillissant l’audition perd de son acuité, affection qui, dans notre société bruyante, se manifeste hélas de plus en plus tôt.

La presbyacousie est donc le vieillissement naturel de l’oreille, qui peut être aggravé ou avancé par des facteurs environnementaux (agressions sonores de toutes sortes) ou des facteurs endogènes (métaboliques notamment), que ce soient le diabète, la dyslipidémie, mais aussi l’hypertension artérielle, l’obésité, etc. Tous facteurs rencontrés dans ce qu’il est convenu d’appeler « les comorbidités » – terme revenu à la mode depuis peu – et qui vont aggraver la perte auditive liée à l’âge. 

Fort de ce diagnostic, on connaît depuis longtemps l’évolution de la courbe auditive en fonction de l’âge chez les individus, qui varie en fonction du sexe (homme plus précocement touché) mais d’une grande constante selon les tranches d’âge et selon l’environnement du sujet pendant sa vie (citadin ou pas, travail exposé ou non, affection majorant ou pas).

Ainsi la courbe audiométrique du presbyacousique commence à s’altérer vers 55 ans et bien souvent plus tôt maintenant et reste d’une grande constante par tranches d’âge.

Aspect de la courbe du presbyacousique

Sur la courbe audiométrique, on note une atteinte sélective pour les fréquences aiguës qui sont les seules touchées, avec généralement atteinte en premier lieu du 4000Hz, puis du 8000Hz, se déplaçant ensuite vers les 2000Hz. Ce sont, généralement ou pendant très longtemps, les seules fréquences vraiment concernées par la vieillesse de l’oreille. 

En fonction des tranches d’âge, l’atteinte évolue, créant une gêne conversationnelle notable, notamment dans le bruit. Il existe des distorsions de la perception auditive perturbant l’intelligibilité de la parole. Les voix de femmes, plus aiguës que les voix d’hommes, sont moins bien perçues par les personnes presbyacousiques.

Pourquoi cette atteinte sur les fréquences aiguës ?

Le son qui parvient à l’oreille moyenne fait vibrer le tympan qui transmet ces vibrations à la chaîne ossiculaire puis à l’oreille interne par la fenêtre ovale, via l’étrier.

L’oreille interne, pour l’audition, se compose de la cochlée, limaçon de 2 tours 1/2 de spires où sont logées les cellules auditives qui transforment les sons en impulsions électriques. Or, ce sont ces cellules ciliées qui sont partiellement lésées. La fenêtre ovale se trouve en regard de la base de la cochlée, zone où se trouvent les cellules discriminant dans les aigus. Les coups de boutoir répétés de l’étrier sur la fenêtre ovale (d’autant plus que le sujet se trouve dans une ambiance sonore) vont donc endommager prioritairement les cellules les plus proches de cette fenêtre.

On a donc compris que les courbes auditives de ces individus (chacun de nous avec le temps) sont bilatérales, symétriques et bien connues des ORL comme des audioprothésistes. Le traitement reste l’appareillage auditif et 95 % des indications d’appareillage chez les ORL sont pour des presbyacousiques. En outre, près de 90 % des individus appareillés sont des presbyacousiques.   

On peut, dans certains cas, y adjoindre les surdités perceptionnelles de faible ou de moyenne importance, liées au travail exposé au bruit (qui doit être évité par le port de casques). 

La prothèse préréglée

Certaines prothèses auditives préréglées sont destinées à compenser la presbyacousie. Ainsi, leur algorithme, élaboré grâce à un grand nombre de courbes de presbyacousiques, permet d’obtenir le gain idéal en fonction des fréquences et de l’importance de la perte auditive. Une molette de volume permet aux utilisateurs d’affiner l’amplification en fonction de leur ressenti. Le gain maximal restant modeste, les distorsions sont absentes et l’appareil préréglé remplit efficacement sa tâche. 

Un essai clinique américain, réalisé en double aveugle et contrôlé par un test placebo, a comparé les prothèses auditives délivrées dans le cadre d’un parcours de soins traditionnel et les prothèses auditives préréglées dans l’appareillage de la presbyacousie : vous pouvez le consulter ici

Précisons que les appareils auditifs préréglés n’ont nullement l’ambition de compenser le handicap auditif. 







------



Découvrez l'aide auditive Orison
Numérique, invisible, prête à entendre, Orison apporte un confort d'écoute immédiat, dans tous les environnements sonores. 
299€ par oreille. Satisfait ou Remboursé 20 jours. Garanties légales 2 ans.

CE. Dispositif non médical.

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Prénom :
Email : (non publié)
Commentaire :
Code de sécurité