Neurinome de l'acoustique et téléphone

Neurinome de l'acoustique et téléphone

Le neurinome, une tumeur nerveuse bénigne

Le neurinome de l’acoustique est une tumeur nerveuse bénigne développée aux dépens des cellules de la gaine de Schwann, qui enrobe le nerf auditif, en particulier sa branche vestibulaire, ce qui lui fait préférer le terme exact de schwannome vestibulaire.

Les nerfs du système nerveux périphérique sont entourés de cellules de Schwann qui s'entortillent sur elles-mêmes le long du nerf, l'engainant en totalité, constituant un empilement de membranes, appelé gaine de myéline. C'est grâce à cette gaine que le message transmis peut cheminer très rapidement le long du nerf et sur de grandes distances, isolant le nerf des fuites électriques qui auraient lieu sans elle. Cette rapidité de réception des messages est un privilège de certains vertébrés dont l'homme fait partie.

Rare, voire très rare il y a quelques décennies puisqu'un ORL était censé en diagnostiquer 3 à 5 au cours d'une carrière, on en découvre beaucoup plus de nos jours (jusqu’à plusieurs dizaines au cours d’une carrière). Les moyens modernes d'investigation (potentiel évoqué auditif, scanner, imagerie par résonance magnétique) sont certes en cause dans l'augmentation de ce chiffre, mais probablement pas seulement.

Le potentiel évoqué auditif enregistre l'activité électrique des voies auditives après émission de clicks sonores. L'influx électrique, généré par les cellules ciliées dans l'oreille interne (cellules de l'audition) est véhiculé par le nerf auditif jusqu'au système nerveux central (cerveau).

Certaines modifications de latence des ondes auditives sont caractéristiques du schwannome. Le rôle des téléphones portables reste d'actualité dans l'augmentation de cette pathologie où l'on incrimine l'élévation de température sur les cellules de la région péri auriculaire, déclenchée par les micro-ondes des téléphones (limiter le temps d'écoute/ kit mains libres). On sait en effet que toute modification répétée, notamment de température, sur des cellules peuvent induire des mutations cellulaires irréversibles et développer des tumeurs (consultez l'article "Méfaits du téléphone portable : mythe ou réalité ?") Les rayons ionisants (tous les rayonnements à doses excessives) sont également incriminés.

Les signes d'appels

Rarement des troubles de l'équilibre, bien que cette tumeur, qui croit plus ou moins vite, se développe sur le pourtour du nerf vestibulaire le comprimant peu à peu. Sa croissance est variable (de rapide à très lente) et peut passer d'une forme évolutive à l'autre. Ce sont parfois des acouphènes qui sont révélateurs. C'est bien souvent des troubles de l'audition qui motivent la consultation. L'audiogramme pratiqué retrouve une surdité de perception unilatérale (c'est à dire une surdité de l'oreille interne) chez un sujet de la cinquantaine qui nécessitera d'autres examens et particulièrement une imagerie par résonance magnétique ( IRM) qui confirmera le diagnostic et surtout visualisera et appréciera la taille du schwannome. Le traitement en découlera, fonction de son évolutivité (variable), de l'âge du patient, en tenant compte aussi de ses désidérata.

• La chirurgie est délicate, à la frontière entre la chirurgie ORL et la neurochirurgie. Elle sacrifie l'essentiel du temps l'audition et peut sacrifier un nerf crânien très proche de la tumeur si celle-ci est assez importante : le nerf facial, nerf moteur de la face.

• L'abstention thérapeutique se justifie si l'âge du patient est important ou la tumeur peu ou pas évolutive.

• Le gamma Knife qui, comme son nom l'indique, est une radiothérapie (rayonnement ionisant gamma) très ciblée, agit comme un scalpel dans une zone parfois inaccessible du crâne et ne dure que quelques heures maximum. Dans les meilleurs cas, la tumeur est détruite mais il reste en place une fibrose.

Facteurs génétiques en cause

Le schwannome vestibulaire est de survenue sporadique, sans cause génétique ou familiale retrouvée.

Il existe cependant probablement, on l'a vu, des facteurs prédisposants (téléphone/ radiations ionisantes). Il est donc essentiel d'éviter les écoutes prolongées au téléphone. Le kit mains libres éloigne les sources de chaleur produites par les micros ondes et il est préférable de l'utiliser.

Enfin, une affection nerveuse, la neurofibromatose de type 2 peut donner des schwannomes vestibulaires qui sont de diagnostic beaucoup plus précoce (adolescence ou avant) et qui sont, quant à eux, d'origine génétique.

Le schwannome vestibulaire est plus que jamais d'actualité. La possibilité d'un facteur prédisposant que constituerait notamment le téléphone portable a poussé chercheurs et scientifiques à réaliser des métas analyses pour connaître la réalité de telles assertions. Mais le recul nécessaire pour confirmer ou infirmer le rôle des micros ondes dans ce genre de tumeurs nécessite des années d'enquêtes et un nombre de résultats suffisants et significatifs. Il est étonnant toutefois de constater (engouement généralisé aidant) qu'aucun test probant n'ait été réalisé par les constructeurs avant une diffusion dans le monde entier.






_____________________________________________________________________________________________________________________________________



Découvrez la prothèse auditive intra auriculaire invisible Orison en appareillage unilatéral droite 
ou gauche et en appareillage bilatéral.

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Prénom :
Email : (non publié)
Commentaire :
Code de sécurité

Le mot de l'ORL

Meilleures ventes